Category Archives: business

Lancement d’une nouvelle émission économique Tv-Web

Echomsk-tvLes Clubs Economiques Euro-Experts-Consultants et TV-WEB Wallonie-Bruxelles ont créé une Direction Economique TV avec une émission économique TV-WEB mensuelle ou hebdomadaire aussi pour la Grande Région UE (Wallonie-Bruxelles-GD Luxembourg –France NordEst).

La nouvelle émission est dirigé et présenté par le co-fondateur Président de Euro-Experts-Consultants,  de Clubs Economiques et de l’Académie Européenne des Experts-Consultants , Francois Izzi, Expert Economique avec plus des 40 ans d’expérience.

Seront abordée différents rubriques comme: l’actualités Economiques du mois-semaine par Région; exposé de la Bourse d’affaires du mois, nouvelles opportunités en Région; interviews de Dirigeants d’entreprises ou autres personnalités; avis d’Experts sur un sujet Socio-Economique utile pour les Entreprises; la vie des «Clubs Eco Business» par province, Apero contacts mensuels, etc

 

 

 

Advertisements

Crise grecque : scénarios et conséquences pour les marchés financiers #UE #grece #candriam

Nadège Dufossé, Head of Asset Allocation chez Candriam Investors Group, décrit dans un article sur le blog de Candriam une série de scénarios de la crise grecque et les conséquences attendues sur les marchés financiers.

Elle conclut comme suit : « Parmi les scénarios possibles, le risque d’une sortie de la Grèce de la zone euro n’a pas nécessairement augmenté au cours des derniers jours.

Nous estimons toujours cette probabilité à 30 %. La probabilité d’un résultat plus clair et plus positif a, quant à elle, diminué.

Il y a maintenant un risque plus élevé d’instabilité politique en Grèce et un accord temporaire devrait éviter un effondrement à court terme.

Notre position en faveur des actions de la zone euro sera maintenue aussi longtemps que la crise grecque actuelle n’affecte pas matériellement notre scénario macro-économique pour 2015 et que, suite à un vote positif grec dimanche prochain, les risques de contagion soient limités. »

Nadège-Dufosse

 

La chambre de #commerce #France – #Belgique élit ses nouveaux membres. #bruxelles #business

CCI

La Chambre de Commerce et d’industrie FRANCE BELGIQUE , société privée et autonome de droit belge, regroupe 3 activités:

1. Un Centre d’Affaires de 1700 m², située en plein coeur de Bruxelles, qui met à disposition 40 bureaux et 4 salles de réunions.

2. Un service d’appui aux Entreprises ( S.A.E.) qui accompagne les sociétés le marché belge par le biais de travaux sur mesure: missions commerciales, études de marché, création d’entreprises, implantation, etc.

3. Un Club Affaires de 260 sociétés membres, qui permet aux adhérents de la CCI FB de se rencontrer et de nouer des contacts professionnels lors de ses 20 évènements annuels à caractère économique, commercial, politique et social.

La CCI FRANCE BELGIQUE à organisé tout récemment  à la Chapelle Reine Elisabeth l’élection des nouveaux membres suivants:

Agnès OGIER, CEO de Thalys, Alexis Brouhns, Directeur Général Europe de Solvay et Rémy BOSSERT, Président de l’Association pour la promotion de l’Alsace.

 Patrick GRIGNARD

PHICAP breidt zijn Development Management activiteit uit #phicap #management #fund #activa #business

phicap

PHICAP, het jonge Belgische bedrijf  erkend om zijn expertise in het beheer van activa, vastgoedfondsen en projectontwikkeling  blijft groeien. In 2015  komt Hugo Chico Galdo de ploeg  als Project Development Manager versterken.

Het Brusselse bedrijf is met meer dan 120 miljoen euro in vermogensbeheer de uitgelezen partner in de vastgoedwereld.

Het departement Development Management biedt begeleiding bij aankoop. Deze dienst omvat de technische, financiële en stedenbouwkundige analyse, de structurering van de aankoop en de definitie van het concept, het inschrijvings- en bouwbeheer, evenals de opvolging van de noodzakelijke vergunningen en verkoop.

 

Shervin Labani

Les Etats Généraux du Commerce au Grand-Duché de Luxembourg, seconde édition #Luxembourg #Chambre de Commerce #UE

bitmap-3

Le jeudi 2 avril 2015 à partir de 13h30 à la Chambre de Commerce du Luxembourg se tiendra pour la deuxième fois que le Conseil Belgo-Luxembourgeois des Centres Commerciaux organise ses états Généraux du Commerce au Luxembourg.

Cette initiative rassemble ainsi tous les acteurs du commerce du pays et de ses voisins, dans le but de s’informer, d’échanger et de débattre de sujets liés à l’actualité commerciale au Grand-Duché de Luxembourg. L’après-midi sera rythmée par l’intervention de plusieurs experts après une introduction par Luc Plasman, Président du BLSC. De quoi apporter un focus sur les nouveaux défis face auxquels l’économie luxembourgeoise va devoir faire face dans un avenir proche.

Parmi les intervenants, citons notamment Philippe Provost, responsable du développement du projet La Cloche D’or, destiné à devenir le nouveau centre de la Grande Région. L’E-marketing ainsi que Phygital seront aussi abordés, tout comme les grands enjeux du commerce urbain dans la Capitale. L’après-midi se clôturera par une table ronde avec pour modérateur Vincent Bechet, Vice-Président du BLSC  : « Immobilier retail, le boom va-t-il continuer ? »

Voici le programme de la journée :

13h30 Arrivée des participants
13h45 Début du séminaire. Introduction par Luc Plasman, Président du BLSC 14h00 Carlo Thelen, Chambre de Commerce de Luxembourg, « L’économie luxembourgeoise face à de nouveaux défis »
14h30 Thierry Debourse, Cushman & Wakefield, « Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur le retail à Luxembourg sans jamais oser le demander »
15h00 Anne Darin-Jaulin, Union Commerciale de la Ville de Luxembourg (UCVL), « Le Commerce urbain de la Capitale et ses enjeux »
15h45 Pause-Café
16h00 Pascal Poty, Agence Walonne des Télécommunications (AWT), « Phygital : Lorsque le mobile réinvente la relation commerciale »
16h45 Philippe Provost, LC01 « La Cloche D’Or : le nouveau centre de la Grande Région »
17h15 Helen Mortier, Artexis « E-Marketing ou contact en face à face dans le secteur de l’immobilier ? »
17h30 Table ronde ayant pour thème « Immobilier retail : le boom va-t-il continuer ? » Participants : Michel Van Geyte (LEASINVEST), Anne Darin-Jaulin (UCVL), Philippe Provost (LCO1), Philippe Godbert (CHAUSSEA), Jean-Marie In (INOWAI) Médiateur : Vincent Béchet (INOWAI)
18h00 Cocktail de Clôture

RESEAU FINANCITE : PLUS D’INVESTISSEMENTS RESPONSABLES EN BELGIQUE

Financité en quelques mots

financite

Né en 1987, le Réseau Financement Alternatif est aujourd’hui de plus en plus connu sous l’appellation Financité. C’est naturellement que l’assemblée générale vient de décider de changer sa dénomination en “Réseau Financité”. Le Réseau Financité a pour but de réunir des citoyens et des organisations désirants changer leur rapports à l’argent dans un soucis de responsabilité sociales, environnementales ou gouvernementales.

Parti sur une croissance solide dans les années 2000 l’investissement socialement responsable a été fortement affecté par la crise financière de 2007-2008. Depuis lors les investissement en IRS ne cessent de baisser, au grand daim des acteurs qui se battent pour un système financier plus juste. Au delà de l’aspect quantitatif, c’est bien l’aspect qualitatif des ISR qui pose problème aujourd’hui.

En effet bon nombre des agents financier gérant l’argent des IRS le reversent à des agents ou entreprises actifs qui polluent l’environnement, emploient des mineurs, produisent des armes etc… Tantôt dans l’ignorance et pensant bien faire, tantôt dans le manque d’offre en matière d’IRS il est normal qu’aujourd’hui les Belges désireux d’investir dans ce domaine se montrent réticents …

La faute à qui?? La frustration des membres du Réseau de Financement Alternatif et des autres acteurs prônants l’IRS est palpable, et pour cause, la demande et réelle et n’attend qu’un moyen efficace et sur pour investir son argent. Le problème vient de la législation qui encore en 2013, n’a pas tenu ses promesses en termes de réformes et propositions de loi. C’est la cas du gouvernement fédéral qui en 2011 avait annoncé qu’il plaiderait la cause au niveau européen pour l’introduction de normes de qualité pour les investissements responsables.

En  2014 aucune réelle législation définissant quelconque norme qualitative minimale n’a encore été mise en place. Ajouter à cela l’absence de transparence de la part des agents financier et vous comprendrez que l’IRS peut encore attendre pour retrouver ses beaux jours. La mise en place d’une norme légale minimale permettrait de faire face au “greenwashing” et de redonner confiance aux investisseurs, particuliers ou institutions aussi espérons que nous verrons ce cadre légal se mettre en place au plus tôt.

J.C

400 MILLIONS D’EUROS POUR DEVELOPPER DES “SMART CITIES”

La Banque Européenne d’Investissement ( BEI ) et Belfius débloquent 400 millions pour développer des villes et communes intelligentes et durables en Belgique. Le programme s’appelle “Smart Cities & Sustainable Development” et a pour objectif d’accompagner et de soutenir financièrement des projets de développement durable en zones urbaines.

smart-cities-logo_tcm_30-77753

La BEI et Belfius sont partis du constat que 98% de la population belge vit en zone urbaine. La concentration démographique croissante dans les agglomérations pose des défis nombreux et majeurs. Les villes génèrent près de 85% du PIB mais consomment également 75% de l’énergie produite et sont à l’origine de 80% des émissions de CO2. Elles sont désormais au cœur de la stratégie de l’Union Européenne “Europe 2020 – Pour une croissance intelligente, inclusive et durable”. L’Europe s’est fixé l’objectif de réduire de 20% ses émissions de CO2, de générer 20% de sa consommation d’énergie au départ de sources renouvelables et d’améliorer son efficacité énergétique de 20%, tout cela d’ici 2020.

A l’époque des grands discours écologiques, les villes se doivent de rester attrayantes dans un contexte favorable à l’innovation en matière de développement durable. Elles n’ont d’autres choix que de “mettre en place des solutions intelligentes pour diminuer leur impact environnemental, repenser les modèles d’accès aux ressources, répondre aux besoins des citoyens et améliorer leur qualité de vie”.

Le programme “Smart Cities & Sustainable Development” vise à favoriser ces nouveaux modes de vie urbains. “Les pouvoirs locaux belges pourront, dès aujourd’hui, bénéficier de prêts à taux préférentiels, pour réaliser leurs projets, à concurrence de 400 millions d’euros, dont la moitié sera apportée par la BEI et l’autre moitié par Belfius”. Les projets, pour être validés, devront bien évidemment entrer dans le cadre du programme “Smart Cities”. Les trois grands axes se situent aux niveaux de la mobilité, du développement urbain et de l’efficacité énergétique. Les critères de sélection s’appuient sur les plans stratégiques, le caractère exemplatif, la nécessité de justification économique et les critères d’éligibilité.

Solenne Gudin

« Older Entries Recent Entries »